Actions sur le document

Stèles, monuments...

Stèles des soldats du Commonwealth


Les stèles des soldats du Commonwealth sont de forme rectangulaire, le bord supérieur étant légèrement arrondi. D’abord taillées dans des pierres extraites des carrières de Portland et d’Hupton (sud de l’Angleterre), elles le furent ensuite dans la pierre de Botticino (Lombardie Italie).

Chaque stèle mesure 63,5 cm de haut et 38 cm de large.

Pour chaque soldat identifié, elle mentionne le badge du régiment, du corps d’armée, du service ou l’emblème national, les initiales et le nom du soldat, le matricule, le grade, la désignation du régiment ou du corps, la date du décès, l’âge, l’appartenance à une religion et, dans la plupart des cas, une phrase choisie par les proches de la victime.

 

Tombes allemandes


Si aujourd’hui, la région est jalonnée de 20 cimetières militaires britanniques, il est surprenant de constater qu’aucun cimetière allemand n’existe à Comines-Warneton. Durant le conflit, plusieurs cimetières allemands étaient répartis sur tout le canton. Laissés à l’abandon, ces cimetières ont été désaffectés à la fin des années 50 et regroupés avec d’autres dans le Deutscher Soldatenfriedhof de Menin, qui compte désormais 48 049 tombes.
Quelques tombes allemandes subsistent dans l’un ou l’autre cimetière britannique du canton.  Leurs stèles diffèrent légèrement par leur forme rectangulaire.  Le cimetière civil d’Houthem abrite également une tombe allemande.

 

Cimetières communaux de Comines et Houthem


IMG 3451Quelques tombes de victimes civiles et militaires subsistent dans nos cimetières communaux. Ces tombes abritent les corps des défunts ou évoquent leur mémoire. 

Le cimetière communal de Ploegsteert a la particularité d’accueillir les sépultures de neuf soldats britanniques.

 

Monuments aux morts


tourisme 2009   1 002Toutes les anciennes communes de l’entité ont érigé leur monument aux morts rendant ainsi hommage aux victimes civiles et militaires de la guerre 14-18 auxquelles se sont ajoutées celles de 40-45.

Le monument construit à Ploegsteert, sur la Place de la Rabecque, et imaginé par le sculpteur gantois De Beule, fut inauguré le 24 mai 1925.  Une statue représente un soldat, le fusil levé, exhortant ses camarades à chasser l’ennemi. Le monument fut intégralement payé par la population.

 

Stèle Sergeant Charles Sciascia


sciascia
Une stèle, inaugurée en juin 2007, commémore le sacrifice de Charles Sciascia, soldat maori incorporé au Wellington Regiment néo-zélandais et décédé dans les combats du 31 juillet 1917 à Warneton (la Basse Ville).


 

Stèle Lance Corporal Leslie Wilton Andrew V.C.


andrewLe 26 octobre 2008, une stèle fut inaugurée au Rooster en l’honneur du Lance Corporal Leslie Wilton Andrew.

Le 31 juillet 1917, deux sections de soldats néo-zélandais commandées par le Lance Corporal Leslie Andrew furent chargées de neutraliser un poste de mitrailleuses allemand installé au « Café du Rooster » (Warneton). Bien que repérés par les Allemands, les soldats néo-zélandais réussirent à s’emparer de la position, tuant ou mettant en fuite ses occupants.  Pour ce fait d’armes, Leslie Andrew reçut la Victoria Cross, la plus haute distinction militaire anglaise.

 

Canon allemand


canonCe canon allemand de 77 mm est l’un des 5068 canons de ce type fabriqué par la société Krupp jusqu’en 1917. 

Ce type de Feldkanone d’une portée de 8,3 km était une pièce moderne et performante de l’époque.  Actuellement, il est exposé à l’entrée de « Plugstreet 14-18 experience ».

 

Toponymes


L’élan patriotique qui anima la population après 1918 se concrétisera par des dénominations de voiries centrées sur l’héroïsme des soldats ou sur les noms de personnages importants, étrangers ou locaux.

  • Ploegsteert : rue Churchill, rue des Croix de Feu*
  • Warneton : chemin des Alliés, rempart Volbrecht**, chemin de la Christmas Truce
  • Comines : rond-point Albert Ier, rue des Canons, des Combattants, des Déportés, des Invalides et de la Victoire

* Décoration créée en 1934 pour honorer les militaires belges ayant accompli un temps de présence effective dans une unité au contact de l’ennemi.
** Notable de Warneton, pris en otage et fusillé par les Allemands le 14 octobre 1914.