Actions sur le document

Cent gosses pour une Centenaire

Plugstreet 14 18 experienceLe 11 novembre, c’est la date anniversaire de la signature de l’armistice qui met enfin un terme à la Première Guerre mondiale, après quatre années de batailles infernales, souvent inutiles et des pertes humaines beaucoup trop élevées. Sans parler des blessures, mutilations et autres traumatismes pour des soldats et des civils du monde entier ou presque. Le Traité de Versailles et la mauvaise gestion de la fin de ce premier grand conflit mondial amèneront clairement le second, à peine vingt ans plus tard.

Le 11 novembre 2018 est d’autant plus à commémorer qu’il célèbre le centenaire de la fin de cette Grande Guerre.

Le War Heritage Institute - de son ancien nom l’Institut des Vétérans – Institut National des Invalides de Guerre, créé justement à l’issue de la Première Guerre mondiale (www.warheritage.be) – et Hainaut Mémoire s’associent pour marquer le coup en proposant un événement d’envergure à un public cible bien choisi : des élèves de 1ère et 2ème secondaire. « Avec notre expo « La Grande Guerre dans les grandes lignes », nous touchons principalement des classes primaires. Ensuite, nous abordons le second conflit mondial avec les classes de fin de secondaire. Voilà pourquoi nous souhaitons, cette fois, nous adresser à la tranche d’âge intermédiaire », explique Claude Clarembaux, du War Heritage Institute, à l’initiative du projet. 

L’objectif est de réunir 100 jeunes ados issus de toute la Belgique (25 francophones, 25 néerlandophones et 25 germanophones), ainsi que 25 Français, et leur proposer un circuit de deux jours sur les traces des grandes batailles du front de l’Yser.   

Les 25 francophones sont issus du Hainaut, plus particulièrement de l’Athénée provincial de Morlanwelz« En plus de la participation d’une classe lors du parcours des 7 et 8 novembre, nous installons notre expo « La Grande Guerre dans les grandes lignes » au sein de l’école pendant deux semaines, de façon à ce qu’un maximum d’élèves puisse en profiter », développe Michel Descamps, le coordinateur de Hainaut Mémoire.

Programme des 7 et 8 novembre

 

Mercredi 7 novembre

 

> 12h30 : rendez-vous avec tous les participants au Centre d’interprétation Plugstreet 14-18 experience à Ploegsteert. En deux groupes, les élèves visiteront alternativement le musée et le mémorial britannique. Durée : +/- 1h30. Départ à 15h.   

> 16h : Visite du Boyau de la Mort à Diksmuide, un ensemble conservé de tranchées de la Première Guerre mondiale, dernier vestige des tranchées du front belge.

> 17h : départ pour le logement à Oostduinkerke (répartition des chambres, souper)

> 18h45 : départ vers Ypres (arrivée vers 19h30)

> 20h : cérémonie du Last Post, rituel quotidien depuis 1928 à la Porte de Menin. Les sonneurs de clairons interprètent le Last Post, la sonnerie aux morts propre aux commémorations militaires britanniques. Visite libre d’Ypres jusqu’à 21h15. Retour à Oostduinkerke vers 22h.

 

Jeudi 8 novembre

 

> 8h45 : départ vers La Panne

> 9h : tournoi de football sur la plage, en hommage aux Trèves de Noël de 1914. Fin du tournoi vers 10h30. Retour à Oostduinkerke pour la douche.

> 11h30 : cérémonie au cimetière militaire de La Panne

> 12h15 : repas (pique-nique)

> 14h : visites alternatives en deux groupes :

1/ cimetière militaire allemand de Langemark, où reposent 44.000 Allemands, dont presque 25.000 dans une fosse commune. Plus de 3.000 étudiants volontaires tombèrent en octobre et novembre 1914 pendant les attaques répétitives de la première bataille d’Ypres. 

2/ cimetière militaire britannique du Tyne Cot, le plus grand cimetière du Commonwealth sur le continent européen, qui abrite 11.956 tombes de soldats.

> 16h : visites alternatives en deux groupes (16h : groupe 1 / 16h30 : groupe 2)

Memorial Museum Passchendaele 1917. Ce musée raconte la Première Guerre mondiale et s’attarde particulièrement sur la bataille de Passchendaele qui s’est déroulée en 1917 et fut l’une des plus atroces : plus d’un demi million de victimes périrent pour gagner à peine 8 km de terrain.

> 18h : fin et retour

 

Le projet « Cent gosses pour une Centenaire » est une initiative du War Heritage Institute, en partenariat avec la Province de Hainaut (Hainaut Mémoire), la cellule Démocratie ou barbarie de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) en France.